Sélectionner la page

Mes retours sur le WordCamp Paris 2014

18 février 2014 | 4 Commentaires 

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Il y a presque un mois s’est tenu le WordCamp Paris 2014, la messe annuelle francophone de la communauté WordPress.

J’ai pu y participer pour la première fois cette année et j’ai donc tenu à en faire un petit compte-rendu, tant les deux jours ont été passionnants.

Loin d’un événement où l’on ne met WordPress que sur un piédestal, les prises de parole ont souvent été critiques et précises : notre CMS préféré a des défauts, son écosystème aussi mais nous pouvons collectivement le rendre meilleur.

Voici les points marquants de cet événement que je ne louperai pas l’an prochain non plus !

salle conference wordcamp paris 2014

CC BY-NC-SA Olivier Gobet

Des conférences de qualité

260 participants, 15 conférences et 7 ateliers… Cela fait beaucoup : on ne peut ni tout voir, ni rencontrer tout le monde.

Voilà pourquoi j’ai établi mon TOP 3 des conférences marquantes. Et ce classement reflète totalement ma vision de marketeur : aucune d’elle n’aura été spécialement technique !

1 – Sans contenu, WordPress n’est rien – Cédric Motte

Cédric Motte, journaliste web indépendant, nous a parlé de contenu, de Content Marketing et de stratégie éditoriale.

WordPress est un CMS : un Content Management System et donc son rôle est bien de gérer du contenu, qu’il soit bon ou mauvais.

Voici donc ces conseils pour avoir du bon contenu en 2014 :

  1. Penser SMO (Social Media Optimization) et Mobile-first : notre contenu doit être facilement partageable et prévu pour une lecture rapide dans les transports en commun.
  2. Penser aux nouveaux formats : les articles de blog, les podcasts, les interviews et les infographies sont des formats aujourd’hui très courants mais d’autres deviennent populaires. On a notamment le live, les longs formats, les webdocs, la dataviz ou encore les cartes.
  3. Publier au bon moment : Internet nous permet d’être réactif et de pouvoir rapidement sortir une 1ère publication. Mais ensuite, le déroulement et les rebondissements nous permettent de sortir d’autres publications puis de multiplier les formats et les angles. Un article juste publié n’est pas une fin en soi, c’est potentiellement un point de départ pour bien d’autres contenus.
  4. Publier pour et avec votre public : on peut se servir de nos lecteurs pour pousser les contenus les plus populaires (au travers de widgets), incorporer leurs précédents commentaires dans un nouvel article… On écrit pour une audience alors en se servant de leurs goûts, on ne pourra que les satisfaire.

2 – Trouvez le thème WordPress idéal pour votre projet – Alexandre Bortolotti

Avec sa méthode SDF, Alexandre s’est mis dans la peau d’un freelance qui veut se lancer et qui recherche un thème pour créer son site.

Il nous explique comment choisir un thème WordPress qui pourra convenir à chacun de nos projets en trois étapes :

  1. Structure : Votre site doit-il avoir des fonctionnalités spécifiques comme une e-boutique ? un portfolio ? Quelle est l’arborescence que vous attendez ? Avez-vous déjà des maquettes ?
  2. Design : Avez-vous déjà une charte graphique ? Pourrez-vous la décliner sur votre site grâce au template choisi ? La démo du template vous semble-t-elle en accord avec votre image ?
  3. Fonctionnalités : le thème vous permettra-t-il de rajouter des témoignages ? De mettre des icônes ? Si ce n’est pas le cas, peut-on le faire avec des plugins ? Et pour finir, l’auteur du thème assure-t-il un support de qualité ?

J’avoue que j’utilise une démarche assez proche mais distincte en bien des points, cela fera assurément l’objet d’un prochain article !

A la fin de cette conférence, on sent une réelle tension dans la salle au travers des questions posées à l’orateur. Le public étant également composé de développeurs et d’agences, cette présentation leur semble bien trop grand public.

C’est le début d’une fracture dans l’assemblée et c’est Thierry Pigot qui viendra y mettre fin quatre heures plus tard.

3 – Combien coûte un site WordPress ? – Thierry Pigot

Tout le monde a entendu parler du scandale du site de Carla Bruni-Sarkozy : ce site WordPress qui aurait coûté plus de 400 000 € au contribuable. Si ce n’est pas le cas, voici un article de rattrapage sur ZDNet.

De là, la question de Thierry est de savoir combien on peut vendre un site réalisé sous WordPress.

Et là, il vient remettre les pendules à l’heure : tous les clients n’ont pas les mêmes besoins et cela va donc dépendre surtout de l’équipe en charge de la réalisation.

Selon ses calculs, un freelance seul qui utilise un thème Premium peut facturer aux alentours de 1500 €, il faudrait compter 4000 € pour un thème sur-mesure et pour des projets complexes, le prix minimum est aux alentours de 20 000 €.

L’assemblée est ravie : chacun se sent à sa place parmi un écosystème très varié.

Je reste un peu sur ma faim au niveau de la terminologie : on parle là de prix de vente et non de coût d’un site (même si Thierry l’aborde en parlant des coûts internes).

On ne parle pas non plus de la valeur d’un site et pourtant il y a des choses à dire !

Découvrez ou re-découvrez toutes les présentations sur le site de l’événement

Un état d’esprit communautaire

Au delà des conférences, les pauses et les repas ont ponctué les deux journées en permettant aux participants de se rencontrer.

Et c’est avec un grand plaisir que j’ai pu découvrir une communauté accueillante qui n’attend qu’une chose : de passer à la vitesse supérieure.

Il y a encore beaucoup de travail pour évangéliser WordPress mais ce n’est plus la plateforme de blogging qui est née il y a 10 ans.

Ce WordCamp a bien fonctionné et a créé une étincelle pour que des événements se forment un peu partout en France, nous aurons même un autre WordCamp en juillet à Lyon ! D’ailleurs, je lance les WordPress Meetup Toulouse afin de fédérer la communauté dans la Ville Rose !

Ce week-end n’aurait rien été sans une organisation bien huilée avec notamment Benjamin Lupu, Benoît Catherineau et Xavier Borderie aux commandes.

Les rencontres et échanges ont également été riches avec Alexandre Bortolotti, Ling-en Hsia, Rodrigue Fenard, Olivier Gobet, Thierry Pigot, Julio Potier, Jonathan Buttigieg, Bastien Hô (rapidement sur la fin) et enfin pas que des mecs : Aloisia Gabat et Frédérique Game.

Nicolas Richer

À propos de Nicolas Richer

Anciennement Consultant en WebMarketing, je ne vends plus mon temps : je suis maintenant entrepreneur.

Je consacre la plus grande partie de mon temps à aider les personnes qui veulent démarrer sur internet en leur apprenant à créer des sites sous WordPress.

Faites-moi coucou et suivez ma veille sur Twitter.

Ne loupez pas les prochains articles !

Je vous envoie 1 email par mois avec l'avancement de mes projets (exclusif), ainsi que mes derniers articles.

Vous aimerez sûrement les articles suivants :

La conversation continue en commentaire !

4 Commentaires 

  1. Tony

    Ce retour est peut-être réalisé un peu tardivement, comme ce que tu disais sur Twitter :), mais il n’en demeure pas moins qu’il est pertinent et qu’il souligne des points importants à retenir pour tout ceux qui n’étaient pas là. Ou même tout simplement pour faire une piqûre de rappel aux personnes présentes.
    En tout cas je prend bonne note qu’il y a des évènements WordPress supplémentaires qui sont en train de se mettre en place. 🙂

    Répondre
    • Nicolas Richer

      Merci Tony pour ton commentaire !
      Effectivement, la ferveur de mon témoignage a quelque peu diminué depuis la fin de l’événement mais avec le recul, on voit encore mieux la tendance qui en est sortie : les retours ont été élogieux et la motivation à son summum ! On voit donc les Meetups de Montpellier et Toulouse éclore et puis surtout l’annonce d’un deuxième WordCamp dans la même année, la communauté va prendre encore plus d’ampleur.

  2. Vincent

    Merci Nicolas pour ton retour et la prise de recul… La problématique des thèmes et tarification WordPress va faire le buzz encore longtemps, mais on attend surtout des intervenants de qualité, et des argumentations pertinentes autour de la communauté wordpress francophone. Intelligence collective, mode collaboratif opérationnel, esprits critique mais constructif… les défis à relever sont nombreux pour la communauté wordpress.

    Répondre
    • Nicolas Richer

      A mon tour de te remercier Vincent pour ta prise de parole.
      Et tu le dis très bien : nous avons de nombreux défis à relever. Au vu de la notoriété grandissante de WordPress, nous avons un énorme potentiel pour fédérer de nombreuses personnes avec des buts différents, des savoirs inégaux mais tous avec une envie d’avancer dans le web. A nous de savoir éviter les débats qui fâchent et de toujours recentrer sur la diversité de WordPress !

Rétroliens/Pings

  1. Buzz | WordCamp Paris 2014 - […] Camp Paris 2014 : We Rock ! selon Erwan Milbéo. Le WordCamp Paris 2014 selon Matthieu Pinaud. Les retours…

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *